6 nov. 2014

10 bonnes raisons de voyager pour bébé

Pourquoi voyager avec bébé ? En apparence simple, cette question suscite de nombreuses réactions et réponses différentes. Il existe toute sorte d'arguments pour soi, pour la famille, la planète ou la société... Et pour bébé ? Quel intérêt ? Souvent moins mises en avant que les autres, il existe cependant aussi de très bonnes raisons de voyager du point de vue de l'enfant.

Nous ferons ici tout d'abord l'hypothèse de parents qui voyagent dans de bonnes conditions avec leurs enfants, sans prendre des risques inconsidérés, et en étant suffisamment préparés à leurs voyages (grâce à ce blog par exemple ;-)). La distance, la durée, ou le coût des voyages importent peu. On peut partir avec ses enfants près de chez soi ou à l'autre bout de monde, du moment que les parents se sentent suffisamment à l'aise avec leurs enfants. On fera aussi l'hypothèse de parents normaux qui savent relativement bien s'occuper de leurs enfants au quotidien, en prendre soin et les éduquer convenablement. On fera enfin l'hypothèse que la santé de l'enfant est aussi relativement normale et qu'il ne présente pas de troubles physiques ou mentaux particuliers nécessitant des précautions spéciales qui rendraient le voyage déconseillé d'un point de vue médical.    

Dans ces conditions, voici donc 10 bonnes raisons de voyager avec bébé du point de vue de l'enfant :

1) Il développe ses facultés d'adaptation 

Il apprend à s'endormir dans des endroits différents, à manger différemment s'il a commencé sa diversification alimentaire, et à appréhender des situations différentes du quotidien. 

2) Il renforce sa confiance en lui

Il se rend compte qu'il peut se sentir bien avec ses parents en dehors de chez lui, qu'il peut faire face à la nouveauté. Sa sécurité ne dépend pas de quelques repères artificiels liés à une vie sédentaire ou à quelques produits de consommation, qu'on voudrait parfois nous faire croire indispensables.  

3) Sa curiosité est décuplée 

Il découvre le monde au travers de nouvelles sensations et en compagnie de ses parents qui sont présents à ses côtés pour l'accompagner dans ses découvertes. Ses sens sont sollicités de manière différente et nouvelle par rapport à son quotidien chez lui : il découvre toutes sortes d'objets, d'animaux et de paysages qu'il n'avait jamais vu, senti, touché, entendu... 

4) Il développe son intelligence émotionnelle et un plus grand contrôle de lui même 

Au côté de ses parents et face à des situations nouvelles, il éprouve toute sorte d'émotions (surprise, joie et aussi parfois peur,  tristesse, dégoût ou colère...) et apprend à mieux gérer ses impulsions. L'étrangeté et la nouveauté du voyage incite les parents peut être plus encore qu'au quotidien à être à l'écoute de leur enfant. Cette empathie plus forte de ses parents l'aide en retour à développer son intelligence émotionnelle.  

5) Il développe sa créativité 

Il apprend à jouer dans des situations nouvelles, parfois avec des compagnons de fortune de tout âge, parfois aussi en faisant feu de tout bois comme on dit. 

6) Ses facultés de communication verbale et non verbales sont stimulées

Bébé est aux côtés des ses parents qui lui parlent tout au long du voyage, de manière là encore probablement plus intense qu'au quotidien, parce qu'il y a plein de choses à partager, et qu'on est tous ensemble quasiment 24 heures sur 24.

Il fait la connaissance de personnes étrangères et d'autres enfants, qui ne parlent parfois pas sa langue, mais qui surtout dans certains pays ne manqueront pas d'essayer de communiquer avec lui, au travers de gestes et de sourire et de sons qu'ils n'avaient jamais entendu ou vu auparavant. 

7) Son intelligence est stimulée

L'ensemble des découvertes d'un voyage sont propices à stimuler son intelligence au sens large, par exemple au sens des neuf types d'intelligences distingués par Howard Gardner. De manière remarquable, le voyage est probablement une des activités les plus complètes que l'on peut imaginer pour stimuler son intelligence sur de multiples facettes.   

Le cerveau des bébés, après la naissance et dans les première années de vie, est extrêmement actif. La synaptogenèse (formation des synapses entre les neurones) est particulièrement dynamique en comparaison de l'âge adulte. Son cerveau consomme d'ailleurs environ 30% de l'énergie globale consommée son corps (contre 20% environ pour un adulte). Ses facultés d'apprentissage à partir d'expériences vécues de la vie réelle telles que celles procurées par un voyage sont, d'un certain point de vue, bien supérieure à celle d'un adulte ou d'un adolescent. 

Pendant des millions d'année l'homme a été nomade, parcourant en moyenne environ 20km à pied par jour d'après les spécialistes. L'organisme tout entier et le cerveau plus encore, y compris à une jeune âge, sont encore optimisés pour s'épanouir davantage dans des situations de vie mouvantes et variées, que dans un cadre de vie trop étriqué, ou pire face à de simples écrans (TV, tablette...).

Dans le monde de demain, qui change et évolue probablement encore plus rapidement qu'avant, l'intelligence et la capacité à s'adapter à de multiples situations resteront plus que jamais importantes pour nos enfants qui deviendront un jour des adultes.       

8) Il est heureux et prend du plaisir à voyager

Bébé sait signaler quand il est heureux, qu'il est de bonne humeur et qu'il prend du plaisir pendant le voyage. Ses sourires, ses rires, son émerveillement face à tout ce qu'il découvre en voyage nous rassurent en tant que parent et nous étonnent parfois aussi.

En restant à l'écoute de son enfant on est souvent surpris de découvrir tout ce qui plait à bébé pendant le voyage. Les transports par exemple, train, avion, voiture... qui sont souvent pour nous adulte plus une contrainte nécessaire qu'une activité plaisante en soi, peuvent s'avérer au contraire pour bébé un grand moment qu'il ne voudrait surtout pas rater pour rien au monde.  

Plus étonnant encore, un bébé est capable à tout âge de nous transmettre et de nous faire partager ses joies et ses découvertes. Il nous stimule aussi à sa façon et nous fait découvrir beaucoup de choses que l'on n'aurait pas remarqué sans lui. 

9) Ses voyages le marqueront positivement même s'il ne s'en souviendra pas une fois adulte

La mémoire humaine prend plusieurs formes : mémoire des gestes, mémoire sémantique etc. La mémoire épisodique qui correspond à ce qu'on entend le plus souvent par "souvenirs", n'en est qu'une des formes, et n'est pas nécessairement plus importante que les autres. D'ailleurs la plupart des parents se soucient aujourd'hui du développement de leurs enfants et des expériences de vie qu'ils peuvent vivre dès leur plus jeune âge. Un voyage pourra ainsi marquer positivement un bébé dans le sens où il aura favorisé le développement d'un certain nombre de ses capacités, et où l'enfant assimilera ses expériences au travers des différentes formes de mémoire dont il dispose à son âge,  même s'il ne s'en "souviendra" plus une fois adulte.

Il est de plus intéressant et agréable de constater que nos enfants même très jeunes, semblent "se souvenir" de leurs voyages à leur retour, et pendant quelques temps (des semaines ou des mois après, voire même plus parfois). Bien qu'ils ne partagent pas le même type de mémoire épisodique que les adultes, on peut néanmoins facilement continuer à évoquer et partager avec eux des "souvenirs" de ces voyages autour d'albums photos, de livres et d'objets ramenés du voyage.

L'argument "Pourquoi se donner cette peine ? Il ne s'en souviendra pas plus tard de toute façon..." a perdu en crédibilité dans de nombreuses situations. Par exemple un père pouvait autrefois recourir à cet argument pour justifier qu'il ne veuille pas jouer ou s'occuper de ses enfants en bas âge. Aujourd'hui, que pense t'on de ce genre de père ? Pourtant ce même argument reste encore aujourd'hui relativement bien toléré socialement lorsqu'on s'en sert pour justifier qu'on renonce à voyager avec ses enfants. Pourquoi ? Parce qu'il n'a pas été encore suffisamment déconstruit à un niveau individuel mais aussi collectif. Il continue donc encore un peu à être véhiculer, comme beaucoup d'idée reçue, de bouche en bouche, principalement parce qu'on l'a entendu d'autres personnes de son entourage. C'est humain, cela prend du temps de déconstruire certaines idées reçues. Intuile donc de s'enflammer dans un débat avec des amis, distillez plutôt quelques bons arguments et laissez ensuite le temps faire son affaire.

Une technique d'argumentation bien connue consiste à atténuer un peu un argument pour le rendre plus facile à défendre. Classiquement une personne qui veut argumenter contre l'intérêt de voyager avec bébé, pourra donc aussi dans le même genre affirmer "qu'il préfère voyager avec ses enfants plus tard quand ils seront plus grands et qu'ils pourront en profiter davantage". Cet argument est plus subtile, car il n'expose pas exactement les raisons pour lesquelles un enfant en bas âge en profiterait moins qu'un enfant plus âgé. Il s'apparente à la fois à un jugement de valeur subjectif (donc qui ne se prête pas vraiment à la discussion), tout en faisant écho à certains idées préconçues sur les petits enfants, du type de l'argument précédent. Difficile dans ces conditions de le prendre en défaut. On peut alors répondre sur le même mode, en prenant pourquoi pas un contre-pied tout aussi caricatural : "Tu sais, tout se joue avant six ans, c'est bien connu, donc au contraire mieux vaut sans doute voyager avec lui quand il est jeune jeune pour le bien de l'enfant... mais au final bien sur, chacun est libre de penser et de faire ce qu'il veut". Match nul 0-0, mieux vaut ensuite en rester là, changer de sujet et boire un coup.

Attention, s'il s'agit d'un ami et que ces enfants sont déjà grands, pas la peine n'ont plus de pousser trop loin le débat au risque de le froisser. A quoi bon de toute façon remettre en questions ces choix passés ? En plus, il faut aussi essayer de se mettre à la place de son ami : parfois un travail ou un projet de maison particulièrement prenant peuvent rendre les choses plus compliquées.   

10) Il s'ouvre au monde et développe ses qualités morales      

Voyager est aussi pour bébé, l'occasion de s'ouvrir à de nouvelles situations et de constater que certaines règles restent similaires. Il peut ainsi observer des différences de comportement chez d'autres gens et en même temps remarquer des points communs et des ressemblances. 

Les enfants naissent avec une sensibilité morale remarquablement similaire partout dans le monde. Les anthropologues pensent que cette sensibilité a été acquise au cours de l'évolution de l'espèce humaine car elle donnait un avantage pour mieux travailler en équipe, et chasser par exemple des gros animaux. Cependant les qualités morales de l'enfant pourront d'autant mieux se développer qu'il pourra les exercer dans des situations et au contact de personnes différentes.

Conclusion

Nous avons vu 10 bonnes raisons de voyager pour bébé du point de vue du développement de son intelligence, de son bonheur personnel, et même de ses qualités morales. De nombreux parents n'ont pas forcément besoin de toutes ses justifications pour voyager avec leur enfant. Ils le font juste naturellement et en sont très contents. Cependant il reste encore aussi de nombreux parents qui hésitent à voyager avec leurs enfants, ou même qui y renoncent, à cause des certains clichés et des peurs que leur transmette leur entourage. Pour ceux là en particulier, cet article les aidera peut être à envisager les voyages avec bébé sous un nouvel angle, à contre courant de certaines idées reçues.

Remarquez pour finir que ces dix bonnes raisons peuvent certes inciter davantage de parents à voyager avec bébé, mais elles peuvent aussi, dans une certaine mesure, nous aider à mieux voir et prendre en compte le bien de l'enfant tout au long du voyage.

Et vous qu'en pensez vous ?